Comment devenir prothésiste ongulaire ?

formation prothésiste ongulaireDevenir prothésiste ongulaire avec ou sans CAP esthétique et formation prothésiste ongulaire ? Avec une formation spécifique de prothésiste ongulaire ou nail art ? Découvrez au travers de ces articles les réponses à l’ensemble de vos questions sur le métier de prothésiste ongulaire.

Les missions de la Prothésiste Ongulaire

Tout d’abord, comme l’indique l’intitulé de la profession, la styliste/prothésiste ongulaire est une professionnelle de l’embellissement des ongles. La prothésiste ongulaire répond à différentes missions et met en application de nombreuses compétences. Elle peut évoluer au sein d’une structure en tant que salarié ou en indépendante  en tant qu’auto-entrepreneuse.

La pro commence en général par questionner la cliente pour bien visualiser ses besoins. Elle s’assure également qu’il n’y ait pas de contre-indication par rapport aux différents produits nécessaires à la pose de faux ongles. Une fois cette première démarche entamée, elle vérifie la comptabilité des produits avec les futurs ongles sur lesquels ils seront utilisés. Les vérifications étant faîtes, la pose peut commencer. Cette pose se caractérise par l’utilisation de différentes techniques en fonction des produits à utiliser, le tout en suivant de strictes règles d’hygiène. La durée de pose varie d’une heure à une heure et demie en fonction de la demande à contenter. Aussitôt que la base est posée, la prothèsiste ongualire commence l’embellissement et la décoration des ongles en posant divers accessoires et bijoux. Enfin la prestation finit par la dépose, c’est à dire faire l’enlèvement de la prothèse grâce aux techniques de limage et dissolution. Toutes ces aptitudes sont au cœur de l’apprentissage de la formation prothésiste ongulaire.

 La réglementation sur l’activité de prothésiste ongulaire

La réglementation entourant le métier de prothésiste ongulaire a régulièrement changé depuis l’officialisation de la profession. Notamment sur les besoins ou non de posséder un diplôme qualifiant de type CAP esthétique pour exercer ce métier. Depuis le 10 janvier 2016, la secrétaire d’état chargée du Commerce et de l’artisanat, a souligné via une doctrine constante sur ce sujet que « l’activité de prothésiste ongulaire, non assortie de prestation de manucure n’est pas soumise à l’obligation de qualification, […] et ne nécessite donc pas la détention d’une qualification d’esthéticien pour son exercice. » Cet exercice inclut les activités de pose de faux ongles, de façonnage, de comblage, de dépose, de décoration d’ongles et enfin de la pose de vernis.

Pour finir, ce changement est valable aussi pour les professionnels travaillant à domicile ayant suivis une formation prothésiste ongulaire. En effet les services de la répression des fraudes réalisent tous les ans de nombreux contrôles.

La formation Prothésiste Ongulaire

Pour devenir styliste/ prothésiste ongulaire et apprendre toutes les connaissances théoriques et techniques indispensables,  il existe deux solutions. Tout d’abord, il est possible de suivre une formation prothésiste ongulaire indépendante d’une durée de trois jours ou plus au sein de centres de formation spécialisés et privés. Ces formations sont limitées dans leurs enseignements et sont trop courtes pour entrevoir chaque facette du métier. Ensuite, il est possible de passer un CAP esthétique en présentiel, en alternance ou à distance avec une option prothésiste ongulaire. Cette dernière est la solution la plus formatrice et donc à privilégier car elle permet d’aborder l’ensemble des connaissances et pratiques du secteur esthétique. Ce domaine de compétence plus large permet une plus grande polyvalence quant aux différentes situations et demandes des clientes.

Devenir prothésiste ongulaire avec le statut d’auto-entrepreneur

Tout d’abord, pour acquérir une réelle autonomie, la prothésiste ongulaire a la possibilité d’exercer en tant qu’auto-entrepreneur. Ce statut est rattaché à la chambre des métiers et de l’artisanat. Avant d’obtenir ce statut d’artisan il est obligatoire  de réaliser un stage payant de « Préparation à l’installation ». Ce dernier permet d’appréhender les bases de la gestion d’une auto-entreprise. Ces fondements comprennent la gestion administrative, et réglementaires de la profession ou encore les subtilités de souscription aux diverses assurances. Une fois l’inscription réalisée auprès de la chambre de l’artisanat ou sur internet,  vous recevrez votre numéro de Siret en quelques semaines. Ce dernier correspond à l’immatriculation en tant qu’entreprise. Avec ce premier statut on peut réaliser un chiffre d’affaire de maximum 33 200 euros. Il est obligatoire de déclarer ce chiffre auprès du régime social des indépendant de façon mensuelle ou trimestrielle. Devenir prothésiste ongulaire en tant qu’auto-entrepreneur est un des débouchés du CAP esthétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *